Gouvernement : La priorité est donnée au nucléaire

Il aura fallu attendre 6 mois pour que ce texte du gouvernement sorte enfin de l’ombre. Il s’agit d’un projet de loi lié à la souveraineté énergétique dont l’objectif est de prioriser le nucléaire qui semble aujourd’hui la meilleure issue pour atteindre la transition énergétique.

Un projet de loi avec pleines d’ambitions

L’entrée en vigueur de ce texte a été initialement prévue à partir du 1er juillet 2023. Par contre, c’est avec 6 mois de retard qu’il est enfin publié. 

Avez-vous vu cela : Comment évaluer l'expertise d'une couturière pour vos créations personnalisées

Le gouvernement a pris le temps d’étudier tout le contenu de ce projet de loi et de peaufiner les détails. La publication du texte confirme ainsi l’implication, mais surtout l’intention du gouvernement de réaffirmer la priorité au nucléaire. Justement, il faut rappeler que ce texte devrait encadrer la mutation énergétique du pays pour les années à venir. 

Pour le moment, c’est un avant-projet de loi. C'est-à-dire qu’il devrait encore être soumis aux consultations des comités. Celui-ci devrait également passer devant le conseil des ministres pour atterrir finalement à l'Assemblée nationale. Sinon, vous pouvez accéder facilement aux dernières actualités sur https://ladiplomatie.fr/.

A voir aussi : Pyrenex : une marque célèbre pour les doudounes et les parkas

Mettre en avant le nucléaire

Le gouvernement a fait savoir son intention de réduire le recours aux énergies fossiles qui ont favorisé la dégradation des capacités commerciale de la France depuis plusieurs années. Dans le même temps, le gouvernement, par le biais de la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher affirme également son engagement de lutter efficacement contre le changement climatique en adoptant les bonnes stratégies.  Les initiatives du gouvernement auront donc un seul objectif, celui de se remettre sur la bonne voie en adoptant les bonnes stratégies énergétiques pour atteindre l’objectif de la réindustrialisation verte.

Les mesures relatives au nucléaire

Cet avant-projet de loi referme plusieurs indicateurs concernant la production d’énergie et la disponibilité du parc nucléaire. Celui-ci porte également sur le projet de construction de réacteurs nucléaires supplémentaires en dehors des 6 premiers EPR2. L’objectif de cette mesure, c’est d’obtenir une capacité totale de 13 gigawatts, soit l’équivalent de 8 EPR2. 

Le financement consacré à ce projet peut éventuellement inclure  des SMR. Ce sont des petits réacteurs mobiles qui sont très prisés un peu partout dans le monde. D’autres mesures font également partie de ce projet même si le gouvernement n’y a pas apporté plus de précisions, notamment la sécurisation du retraitement et du stockage de combustible ou encore le tarif de l’électricité nucléaire après 2026, etc.

Des mesures axées sur la protection des utilisateurs

Cet avant-projet de loi ne renferme pas uniquement des mesures relatives à la production d’électricité nucléaire. En effet, celui-ci est également axé sur d’autres sujets liés aux prévisions de la réduction des gaz à effet de serre en France, les objectifs sont comme suit :

  • - 50% en 2030
  • - 65% en 2035

Ce n’est pas fini, puisque d’autres mesures prévues dans le projet portent également sur la protection des consommateurs des fournisseurs alternatifs d’électricité et de gaz. Ces mesures devraient permettre de lutter contre les changements brusques du prix de l’énergie. Mais malgré les initiatives du gouvernement, de nombreux ONG et écologistes considèrent que les objectifs fixés ne sont pas suffisants pour mettre en place une relance plus efficace du nucléaire.

Copyright 2023. Tous Droits Réservés